Les policiers qui ont blessé deux personnes à Stains en 2021 font face à des accusations

Deux policiers ont été mis en examen pour violences volontaires en septembre et octobre et placés sous contrôle judiciaire après avoir grièvement blessé un conducteur et son passager à Stains le 16 août 2021, ont indiqué vendredi à l’AFP le parquet de Bobigny, confirmant une information de Le blog de Bondy. Inculpés de « violences volontaires ayant entraîné une ITT (incapacité totale) de plus de huit jours par personne exerçant une haute autorité et faisant usage de son arme de service », les deux agents de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Stains (Seine-Saint-Denis) âgés de 28 et 31 ans ont ajouté le parquet en attendant la conclusion de l’affaire judiciaire une interdiction d’exercer une activité professionnelle sur la voie publique et de porter ou de posséder une arme. Les inculpations ont eu lieu les 8 septembre et 3 octobre, a indiqué la source.

Le contretemps intervient plus d’un an après l’opération tumultueuse dans la nuit du 15 au 16 août 2021 vers 1h30 du matin, d’où les deux occupants du véhicule ont pris la fuite. Les deux policiers ont tenté de contrôler la voiture sur le boulevard Maxime Gorki à Stains, mais le véhicule, qui était initialement garé près du commissariat, a fait marche arrière et a recommencé à rouler, a indiqué à l’heure pertinente une source proche de l’enquête.

Une vidéo partagée par le média « L’écho des banlieues » et partagée en masse sur les réseaux sociaux montre les deux policiers tirant à plusieurs reprises en direction de la voiture. Le conducteur a reçu plusieurs balles dans la poitrine, le bras et l’os pubien, tandis que le passager et l’accompagnateur, qui se trouvaient sur le siège arrière, ont subi de graves blessures au dos.

Le conducteur de 37 ans a été condamné en février par le tribunal de Bobigny à deux ans de prison pour « manquement à une obligation » et « violences avec arme », en l’occurrence sa voiture. Il a fait appel de cette décision et devra faire face à un autre procès devant la cour d’appel de Paris mardi. Pour ses partisans, qui ont manifesté dans les rues de Stains après le drame, le Trentenaire et son épouse ont été surpris par l’intervention policière, qui les a délibérément bafoués en dehors de tout cadre légal.

Cette affaire reflète la récente série de fusillades policières avec des résultats tragiques lorsqu’ils refusent d’obtempérer. Le passager d’un véhicule en fuite a été tué à Grenoble dans la nuit de mardi à mercredi.






Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir des actualités et des offres spéciales sur les choses à manger, boire, voir et faire à Grenoble !

Nous ne spammons pas ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Objets similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

évènements à venir

Festival : Grenoble à livres ouverts

Du 3 au 7 avril, le Printemps du...

Quand romantique et éthique convolent en justes noces – City guide Grenoble

Marion a lancé sa propre marque de bijoux, Inchy Doney, en 2019. En plus de ses petites séries réalisées en argent et en or...

Recherche buvette et camions/vélos de restauration pour la Fête des Tuiles – Appels et consultations

A l’occasion de la Fête des Tuiles qui aura lieu le samedi 8 juin 2024 sur les cours Jean Jaurès...

Demeure Sauvage et ode au terroir alpin – City guide Grenoble

C’est au cœur de l’Oisans, dans le village de Villard-Reculas, à quelques kilomètres de l’Alpe d’Huez, que Demeure Sauvage a vu le jour sous...