Un RER à Grenoble ? Nouvelles gares, prix du assignat, budget d’un milliard : on vous dit tout

Un RER comme à Paris ? Depuis 2018, la mise en place d’un RER résidentiel à Grenoble est à l’étude. Un chantier colossal tant du point de vue financier que du point de vue du développement, puisque trois nouvelles lignes de train régional sont en cours de construction.

Le président du syndicat paritaire de la mobilité de la région grenobloise, Sylvain Laval, revient pour Grenoble News sur l’avancée et les horizons de ce projet qui vise à transformer Grenoble et les vallées adjacentes.

« Le besoin est immédiat »

Quatre ans se sont écoulés depuis l’inscription RER grenoblois dans l’horaire de la ville. « Un dossier qui avance à son rythme », précise Sylvain Laval. « C’est un projet qui prendra 15 ans si le besoin est immédiat. Notre territoire souffre d’un important déficit du réseau ferroviaire », déplore le président de Smmag.

Une phase de travaux pour ce réseau « malade » va durer plusieurs années. Après une analyse pour déterminer l’ampleur des travaux, les premiers aménagements ont démarré dans la vallée du Grésivaudan, notamment à Brignoud, terminus de la troisième ligne.

Les trois lignes de RER :

  • Rives – Brignoud (un train tous les 1/4 d’heure aux heures de pointe)
  • Clelles – Grenoble (un train toutes les ½ heures aux heures de pointe)
  • Saint-Marcellin – Gières (un train toutes les ½ heures aux heures de pointe)

Sur cette ligne, Sylvain Laval commémore la réouverture d’une gare à Domène après des années d’inactivité. « La vallée du Grésivaudan est particulièrement touchée par la congestion. Donc c’était logique de commencer comme ça », explique l’élu Métropole Grenoble.

Parallèlement, des études sont organisées à Échirolles ou dans le pays de Voiron pour réhabiliter les voies ferrées et les gares. Quant à la ligne RER entre Rives et Brignoud, « elle devrait être opérationnelle en 2027, avant les deux autres », souffle Sylvain Laval.

Embouteillages, ZFE, quels objectifs ?

« Le train est l’outil le plus puissant pour drainer le plus de monde possible » : c’est ainsi que Sylvain Laval vante les atouts du RER. Un transport « vertueux » visant avant tout à désengorger la périphérie grenobloise.

« Le RER est le meilleur moyen d’inciter les automobilistes à renoncer à la voiture particulière et donc à réfléchir à la réduction des embouteillages », souligne le président de Smmag.

Voici les trois lignes du RER de Grenoble qui seront achevées en 2035.

La société de transport public grenobloise a pour mission de mettre en place un pôle d’échanges multimodal (parkings et bus relais) dans les gares du réseau Express Régional.

De nouvelles orientations du secteur public, qui s’engagent dans les objectifs de la zone environnementale.

1 milliard d’investissements, qui paie ?

Le RER de Grenoble est un projet majoritairement soutenu par l’Etat et la Région Auvergne Rhône-Alpes. « L’Etat a la compétence ferroviaire et est libre d’investir massivement dans ce projet », soutient Sylvain Laval.

La gestion des trains régionaux est du ressort de la région, présidée par Laurent Wauquiez, mais « le département et les intercommunalités ont décidé d’apporter une contribution financière sur la base du volontariat », souligne le président du Smmag.

Quels coûts pour les utilisateurs ?

En plus d’investir des milliards dans l’usine, les coûts d’exploitation de ces trois nouvelles lignes doivent également être couverts.

Interrogé sur le coût d’un billet, Sylvain Laval explique qu’aucun prix n’a encore été fixé. D’autre part, un accord de coopération a été conclu avec la région. Avec un billet un jour, vous pouvez voyager entre Saint-Égrève, Grenoble, Échirolles, Gières, Jarrie, Vif, Pont-de-Claix et Saint-Georges-de-Commiers.

L’ensemble du réseau RER grenoblois devrait être achevé en 2035, même si les autorités locales s’emploient à accélérer le processus.

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre Actu Grenoble dans l’espace Mon Actu. En un clic après l’inscription, vous pouvez trouver toutes les dernières nouvelles de vos villes et marques préférées.






Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir des actualités et des offres spéciales sur les choses à manger, boire, voir et faire à Grenoble !

Nous ne spammons pas ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Objets similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

évènements à venir

Festival : Grenoble à livres ouverts

Du 3 au 7 avril, le Printemps du...

Quand romantique et éthique convolent en justes noces – City guide Grenoble

Marion a lancé sa propre marque de bijoux, Inchy Doney, en 2019. En plus de ses petites séries réalisées en argent et en or...

Recherche buvette et camions/vélos de restauration pour la Fête des Tuiles – Appels et consultations

A l’occasion de la Fête des Tuiles qui aura lieu le samedi 8 juin 2024 sur les cours Jean Jaurès...

Demeure Sauvage et ode au terroir alpin – City guide Grenoble

C’est au cœur de l’Oisans, dans le village de Villard-Reculas, à quelques kilomètres de l’Alpe d’Huez, que Demeure Sauvage a vu le jour sous...