Affaire casée. Meurtre de Marie-Thérèse Bonfanti : Le principal suspect forme un pourvoi en cassation après le rejet de la recette

Yves Chatain, soupçonné d’avoir tué Marie-Thérèse Bonfanti, a annoncé par l’intermédiaire de ses avocats qu’il avait formé un pourvoi en cassation. La veille, la cour d’appel de Grenoble avait décidé de ne pas ordonner le meurtre de cette mère, tuée à Pontcharra en Isère en mai 1986.

C’est le dernier recours possible pour Yves Blond foncé. Il est le principal suspect dans l’affaire suite à l’arrêt rendu mardi par la cour d’appel de Grenoble, qui a rejeté la requête en prescription. Bonfanti décidé de se pourvoir en cassation. La demande déposée ce mercredi 25 janvier confirme sa Maître Avocat mélanie Muridi.

Arrêté en mai dernier, il est accusé d’avoir tué Marie-Thérèse Bonfanti il y a 36 ans. La mère de deux enfants de 25 ans a disparu le 22 mai 1986 alors qu’elle distribuait des journaux à Pontcharra en Isère.

Un voisin, Yves Blond foncé, avais L’été prétendument ensuite libéré et l’enquête s’est terminée par une libération en novembre 1987.

Ce dernier, alors âgé de 56 ans, a de nouveau été interpellé en mai 2022 et placé en garde à vue. Face à ses contradictions, il finit par avouer avoir tué Marie-Thérèse Bonfanti et indiqué où trouver le corps de la victime. Des fouilles dans une forêt en Isère en octobre dernier ont permis de découvrir le crâne de la victime. Après l’élucidation du meurtre, une information judiciaire a été rouverte. Le suspect a été inculpé d’« enlèvement, détention forcée et meurtre » et emprisonné.

Ces avocats ont alors contesté le délai de prescription qui, à l’époque des faits, était de 10 ans pour meurtre, contre 20 ans aujourd’hui. Le moyen, jugé irrecevable par la cour d’appel de Grenoble, est désormais entre les mains de la Cour de cassation.

La décision de la Cour de cassation sera cruciale dans le traitement de nombreuses affaires froides. En tant que plus haute juridiction de droit français, elle ne réexaminera pas les faits à l’origine du litige, mais doit statuer sur la bonne application de la loi. En d’autres termes, il doit s’assurer que la décision de justice rendue sur la non-prescription de l’affaire est confirmée Bonfanti est conforme à la loi.

« Pour la famille Bonfanticet appel ajoute de la souffrance à la souffrance, commente Maître Bernard BouloudAvocat de la famille de la victime. Mais pour les autres familles que je représente en matière du froid Kastens, la décision de la Cour de cassation pourrait créer un précédent. Elle doit s’appuyer sur celle de Grenoble, qui est une décision audacieuse et qui va dans le sens de l’opinion publique. Aujourd’hui, personne ne comprendrait qu’un homme qui, 36 ans plus tard, a avoué son crime parce qu’il y a été contraint, puisse être libre sans répondre de ses actes.

Si la chambre criminelle de la Cour de cassation confirme la non-prescription du dossier Bonfanti« De nombreuses affaires non résolues datant de plus de 20 ans sans aucune action en rupture de prescription peuvent refaire surface et être traitées par la Pôle Justice de Nanterre », ajoute l’avocat.

En cas de décision inverse « d du froid boxe risque d’être fermé et ce pôle risque de perdre sa raison d’être », prévient-il.

Plusieurs dossiers créés en région ont été confiés au service Affaires froides de Nanterre, le nouveau centre national de justice pour les affaires non résolues. Depuis son ouverture en mars dernier, les enquêteurs se sont notamment penchés sur l’affaire de la disparition du fort de Tamié ou sur la mystérieuse tuerie de Chevaline.






Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir des actualités et des offres spéciales sur les choses à manger, boire, voir et faire à Grenoble !

Nous ne spammons pas ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Objets similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

évènements à venir

Que faire à Grenoble ? L’agenda de mars 2024

Le mois de mars signe le retour du printemps, sa lumière, ses couleurs… Après avoir fait le tour du catalogue Netflix et vidé le...

Don de matériel informatique reconditionné – Vie associative

Dans le cadre du projet d'accompagnement à la transition numérique, la Ville de Grenoble souhaite donner gratuitement son matériel informatique...

Une escapade d’une journée à moins de 30 minutes de Grenoble

“Je vis là où vous partez en vacances”. Oui, c’est une des chances qu’ont les Grenoblois : pouvoir vivre des aventures dont beaucoup rêvent...

L’Hanakotoba, le langage des bijoux fleuris – City guide Grenoble

D’inspiration amérindienne, les boucles de la marque L’hanakotoba n’en cultivent pas moins leur propre univers poétique et coloré. Grâce à leur créatrice, Laura Botilde,...