Connaissez-vous l’histoire de ce Grenoblois qui a mangé un vrai avion ?

Avion, cercueil, paire de skis, ordinateur, vélo. Voici la liste non exhaustive des plats mangés par Michel Lotito. Ce Grenoblois souffrait d’une maladie qui l’obligeait à consommer toutes sortes de choses comme du métal, du verre ou du caoutchouc.

Né en 1950, Michel attirera rapidement l’attention caméras du monde entier. Une célébrité qui puise son essence dans une maladie loin d’être anodine.

Un syndrome méconnu

Michel Lotito n’est pas Un super-héros. Le Grenoblois est né en 1950 sur les bords de l’Isère. Après ce qui serait décrit comme une enfance tranquille pour le reste de sa vie, il développe un trouble de l’alimentation.

pica. C’est la maladie avec laquelle Michel vivra pour le reste de sa vie. Les personnes touchées par ce syndrome ont une envie irrésistible de manger des choses sans rapport avec la nourriture.

Qu’est-ce que Pika ?

La maladie de Pica est diagnostiquée chez les enfants de plus de deux ans. Si le patient prend des produits tels que le caoutchouc, le métal ou le verre pendant un mois, le diagnostic tombe.

Dans les cas moins graves, il peut s’agir de saleté, de cheveux ou de papier. Produits qui ne sont pas comestibles mais qui ne mettent pas directement en danger les patients.

Il n’existe aucun traitement pour faire disparaître PIca. Les médecins recommandent aux gens d’utiliser des compléments alimentaires.

Cependant, le syndrome du pica peut disparaître du jour au lendemain… ou durer toute une vie.

Au cœur de tous les fantasmes, nul doute que Michel souffrait de cette maladie. Cependant, les médecins qui tenaient entre leurs mains le dossier du patient Lotito sont tous arrivés à la même conclusion : « Le fait que toutes sortes de matières aient été ingérées n’a en aucun cas endommagé son estomac. »

Michel Lotito a passé d'innombrables examens.  Aucune préoccupation n'a été identifiée concernant son alimentation.

La raison ? Les parois de son estomac avaient deux fois l’épaisseur moyenne. Michel Lotito est décédé en 2007. Malgré un décès relativement jeune (57 ans), les analyses médicales sont formelles, « Monsieur Mangetout » est décédé de causes naturelles.

« Monsieur Mangetout »

A 16 ans, Michel Lotito commence à faire un spectacle. Sa notoriété explose. L’appétit vient avec la nourriture et les Grenoblois n’ont pas de limites. L’artiste de cabaret obtient rapidement un surnom « Monsieur Mangetout ».

Elle a notamment coûté des chariots de supermarché, des téléviseurs, des vélos et même un cercueil « vide », selon ses propres mots dans un entretien avec nos confrères d’AP.

Le clou de sa carrière aura été de manger un avion entier, un Cesna, un coucou, qu’il mangera pendant deux ans. Une performance filmée par des caméras du monde entier qui augmentera sa cote de popularité. La faim justifie-t-elle les moyens ?

Une liste des gagnants dans le Guinness Book

Au total, Michel Lotito alias Monsieur Mangetout coûtera 9 tonnes de métal. Une somme impressionnante qui lui vaudra une place dans le livre Guinness des records.

L’organisation qui décerne des records du monde fous comme celui de Michel lui remettra une plaque pour tout son travail.

Fidèle à son caractère, Michel Lotito choisira de manger… cette assiette.

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre Actu Grenoble dans l’espace Mon Actu. En un clic après l’inscription, vous pouvez trouver toutes les dernières nouvelles de vos villes et marques préférées.






Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir des actualités et des offres spéciales sur les choses à manger, boire, voir et faire à Grenoble !

Nous ne spammons pas ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Objets similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

évènements à venir

Une escapade d’une journée à moins de 30 minutes de Grenoble

“Je vis là où vous partez en vacances”. Oui, c’est une des chances qu’ont les Grenoblois : pouvoir vivre des aventures dont beaucoup rêvent...

L’Hanakotoba, le langage des bijoux fleuris – City guide Grenoble

D’inspiration amérindienne, les boucles de la marque L’hanakotoba n’en cultivent pas moins leur propre univers poétique et coloré. Grâce à leur créatrice, Laura Botilde,...

Coupe d’arbres morts sur les berges de l’Isère – Actualité à caractère exceptionnel

Ces arbres situés au niveau de l'Ile Verte doivent être coupés car ils peuvent présenter un danger pour la sécurité...

Exploitation commerciale du snack Jean Bron. – Appels et consultations

La Ville de Grenoble souhaite confier à un prestataire l'exploitation commerciale du snack de la piscine Jean Bron pour la...