Formation, emploi et recherche : les atouts de Grenoble en Isère

Le document émane d’une agence chargée de promouvoir l’Isère, mais les chiffres ne sont pas moins encourageants : selon l’étude AEPI publiée cette semaine, la ville de Grenoble et le reste de l’Isère ont des avantages à revendiquer.

Les Isérois ont de quoi se réjouir : l’Agence d’Etudes et de Promotion de l’Isère a publié cette semaine un document rassemble les métriques du département et l’étude est pleine d’éloges pour le département. Un bilan optimiste que l’on peut diviser en trois catégories :

Thème de Nathalie Rapuc



Durée de la vidéo : 01min 02

éducation

Avec 67 500 étudiants dans la capitale des Alpes, un Grenoblois sur cinq est étudiant. Et la ville est attractive, car 15,4% d’entre eux sont étrangers.

Ces chiffres vont de pair avec la jeunesse de la population : 32 % des Isérois ont moins de 25 ans et 31 % des Isérois de plus de 15 ans ont un diplôme supérieur à Bac + 2. Ces deux chiffres sont supérieurs à la moyenne française.

A cela s’ajoute un prix que la ville reçoit depuis plusieurs années, qui, selon le magazine L’Etudiant, est la première place dans les villes où il fait bon étudier.

À cet égard, les éditeurs recommandent

Rechercher

De l’enseignement à la recherche, il n’y a qu’un pas puisque l’Université Grenoble-Alpes est aussi la première université de province en nombre de doctorants (6,2 %).

Le département de l’Isère s’est également hissé à la première place en nombre de brevets déposés, avec 7,5 brevets déposés pour 10 000 habitants.

C’est aussi le département qui compte la plus forte densité d’emplois de recherche, avec 25 000 emplois de recherche, publics (15 000) et privés (10 000), et sur les 10 dernières années, 250 start-up de recherche publique y ont vu le jour.

Cela fait de Grenoble la première ville de France pour les emplois de recherche (7,4 %) et la deuxième après Toulouse pour les emplois d’ingénieurs (8,8 %).

À cet égard, les éditeurs recommandent

Occupation

L’Isère est un département largement industrialisé, avec 15% des emplois dans l’industrie contre 11% en France.

C’est aussi une division qui concentre les investisseurs étrangers : 39 % des entreprises sont sous pavillon étranger, les États-Unis, l’Allemagne et le Royaume-Uni étant les pays les plus importants. La moyenne nationale est de 25 %.

Le numérique, les technologies de l’énergie, le médical et la santé ainsi que la chimie et l’environnement forment quatre pôles de compétences reconnus internationalement.






Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir des actualités et des offres spéciales sur les choses à manger, boire, voir et faire à Grenoble !

Nous ne spammons pas ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Objets similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

évènements à venir

L’Hanakotoba, le langage des bijoux fleuris – City guide Grenoble

D’inspiration amérindienne, les boucles de la marque L’hanakotoba n’en cultivent pas moins leur propre univers poétique et coloré. Grâce à leur créatrice, Laura Botilde,...

Coupe d’arbres morts sur les berges de l’Isère – Actualité à caractère exceptionnel

Ces arbres situés au niveau de l'Ile Verte doivent être coupés car ils peuvent présenter un danger pour la sécurité...

Exploitation commerciale du snack Jean Bron. – Appels et consultations

La Ville de Grenoble souhaite confier à un prestataire l'exploitation commerciale du snack de la piscine Jean Bron pour la...

La tendance photo argentique et comment vous lancer – City guide Grenoble

Nous utilisons des cookies pour optimiser notre site web et notre service. Indiquez-nous vos préférences : Le stockage ou l’accès technique est strictement nécessaire dans...