Grenoble et ses chasseurs alpins

Le Dahu est le guide bien sûr des bons plans à Grenoble, mais le Dahu sait aussi partager avec vous des informations pour nourrir votre culture générale afin d’épater vos proches lors des repas de famille. L’article d’aujourd’hui porte sur Grenoble et ses chasseurs alpins. En Estonie, il y a 130 chasseurs alpins pour renforcer la présence de l’OTAN face au comportement menaçant de la Russie. Considérés comme des troupes d’élite, et bénéficiant d’un environnement unique, les chasseurs alpins sont l’un des fleurons de l’armée française. A Grenoble, ils ont une place à part.

Vous les avez peut-être vus sur les pentes de Chamrousse, s’entraînant en montagne, ou à leur garnison de Varces. La région grenobloise abrite le 7e bataillon de chasseurs alpins, troupes d’élite spécialisées dans le combat en montagne. Créées en 1840, ces divisions se battent régulièrement aujourd’hui. Parmi les opérations les plus notables, des chasseurs alpins grenoblois ont été envoyés au Kosovo, en Afghanistan, en République centrafricaine, et même lors de l’opération Barkhane au Mali et au Niger. Leur célèbre béret noir permet de les reconnaître facilement.

A Grenoble, il est possible de visiter le musée des troupes de montagne qui leur est dédié. Située au sommet de la Bastille et logée dans le fort, elle est directement administrée par la 27e brigade d’infanterie de montagne, qui comprend les bataillons de chasseurs alpins d’Annecy, Chambéry et Grenoble. Ouvert de 9h à 19h, sauf le lundi, il est facilement accessible en téléphérique et peut très bien améliorer une montée à la Bastille à pied. Le musée vous sera accessible pour 150€ si vous êtes étudiant, et 3€ sinon. A noter que la visite est gratuite pour les mineurs.

Il est également possible de voir les chasseurs alpins de Grenoble dans leur élément, si vous avez de la chance ! Cada año, en enero, alrededor de un centenar de cazadores alpinos de la 27ª brigada de infantería de montaña participan en la Patrulla Alpina en Chamrousse, un evento deportivo destinado a fortalecer el espíritu de equipo de los soldados y hacerlos competir entre sí en su entorno favori. . Pendant deux jours, ils pratiquent leur technique et leur connaissance approfondie de la montagne, gravissant le Grand Van, descendant la luge et participant à la finale de ski de fond. Vous pourrez les croiser au sommet du télésiège de la Croix, ou les voir bivouaquer. A 2 200 m d’altitude en janvier, je ne serais pas inspiré pour les imiter. Peut-être que seul un Dahu pourrait rivaliser avec eux… Le challenge est lancé, l’affaire à suivre !






Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir des actualités et des offres spéciales sur les choses à manger, boire, voir et faire à Grenoble !

Nous ne spammons pas ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Objets similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

évènements à venir

Que faire à Grenoble ? L’agenda de mars 2024

Le mois de mars signe le retour du printemps, sa lumière, ses couleurs… Après avoir fait le tour du catalogue Netflix et vidé le...

Don de matériel informatique reconditionné – Vie associative

Dans le cadre du projet d'accompagnement à la transition numérique, la Ville de Grenoble souhaite donner gratuitement son matériel informatique...

Une escapade d’une journée à moins de 30 minutes de Grenoble

“Je vis là où vous partez en vacances”. Oui, c’est une des chances qu’ont les Grenoblois : pouvoir vivre des aventures dont beaucoup rêvent...

L’Hanakotoba, le langage des bijoux fleuris – City guide Grenoble

D’inspiration amérindienne, les boucles de la marque L’hanakotoba n’en cultivent pas moins leur propre univers poétique et coloré. Grâce à leur créatrice, Laura Botilde,...