La Mairie de Paris veut autoriser ses agents à travailler avec leur animal

Ce Ville de Paris Va-t-il suivre les traces de Nice, Grenoble ou sa voisine Suresnes ? La capitale souhaite autoriser ses agents à travailler avec leur animal de compagnie, comme un chien ou un chat, sous réserve de l’approbation des encadrants et des collègues. La mairie de Paris va « élargir les échanges avec les syndicats » pour « permettre aux agents demandeurs de venir travailler avec leurs animaux de compagnie au secret », précise-t-elle. le conseil municipal a décidéqui accède à un vœu de l’opposante Florence Berthout, maire (DVD) du 5e arrondissement.

Selon ce texte, rédigé d’un commun accord avec la majorité de la gauche, l’admission d’un animal d’agent doit se faire avec « l’accord du chef d’établissement et des autres agents qui composent son collectif de travail ». « Il y a des agents qui aiment les animaux, mais d’autres qui en ont peur », explique l’adjoint aux ressources humaines (PS) Antoine Guillou.

Et les chevaux, les furets, les souris ?

« De nombreuses études scientifiques ont montré les effets positifs sur la santé de la présence d’un animal », a plaidé Florence Berthout, citant une étude de 2017 qui concluait que cette présence entraînait une « diminution de 23% du risque de maladies cardiovasculaires ». Un animal de compagnie au travail pourrait « faciliter l’échange collégial », a ajouté la maire d’arrondissement, qui dit avoir tenté l’expérience « sans surveillance » dans sa mairie et rédigé un rapport « très encourageant ».

L’idée ne fait pas l’unanimité au sein du conseil. L’élue LR et groupes apparentés, Anne Biraben, a dénoncé une « fausse bonne idée et une usine à gaz potentielle dont l’administration parisienne n’a pas forcément besoin ».

« Ce désir est flou sur la liste des animaux inclus », a ajouté Anne Biraben, selon laquelle un décret de 2006 qualifie les animaux de compagnie, « aux côtés des chats et des chiens, des chevaux, des furets, des cochons, des chameaux, des souris, des paons, des faisans, des carpes ou encore des vers à soie « …

Depuis septembre 2020, la Mairie de Suresnes autorise ses agents à venir sur leur lieu de travail accompagnés de leur animal de compagnie. Grenoble et Nice ont pris des décisions similaires pour les chiens.






Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir des actualités et des offres spéciales sur les choses à manger, boire, voir et faire à Grenoble !

Nous ne spammons pas ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Objets similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

évènements à venir

Une escapade d’une journée à moins de 30 minutes de Grenoble

“Je vis là où vous partez en vacances”. Oui, c’est une des chances qu’ont les Grenoblois : pouvoir vivre des aventures dont beaucoup rêvent...

L’Hanakotoba, le langage des bijoux fleuris – City guide Grenoble

D’inspiration amérindienne, les boucles de la marque L’hanakotoba n’en cultivent pas moins leur propre univers poétique et coloré. Grâce à leur créatrice, Laura Botilde,...

Coupe d’arbres morts sur les berges de l’Isère – Actualité à caractère exceptionnel

Ces arbres situés au niveau de l'Ile Verte doivent être coupés car ils peuvent présenter un danger pour la sécurité...

Exploitation commerciale du snack Jean Bron. – Appels et consultations

La Ville de Grenoble souhaite confier à un prestataire l'exploitation commerciale du snack de la piscine Jean Bron pour la...