Le CHU Grenoble-Alpes fête sa deux cent cinquantième intervention de fermeture de l’oreillette gauche

La fermeture de l’oreillette gauche est destinée à remplacer l’utilisation d’anticoagulants dans le traitement de la fibrillation auriculaire, « l’arythmie cardiaque la plus fréquente avec 60.000 nouveaux cas par an », explique le CHU. Cela peut entraîner la formation d’un caillot dans l’oreillette gauche du cœur, avec le risque qu’une partie de celui-ci pénètre dans la circulation sanguine et provoque un accident vasculaire cérébral. « En France, la fibrillation auriculaire est responsable d’un AVC toutes les 20 minutes », précise l’hôpital.

Problème : Les anticoagulants couramment utilisés pour prévenir ce risque ont des effets secondaires importants. En France, c’est même le motif le plus fréquent d’hospitalisation pour effets secondaires des médicaments (iatrogénie). La procédure « mini-invasive et très innovante » de fermeture de l’oreillette gauche évite ces effets secondaires. Il est donc réservé dans un premier temps aux patients risquant de ne pas tolérer la prise d’anticoagulants.

La fermeture de l’oreillette gauche vise à limiter le risque d’accident vasculaire cérébral provoqué par la fibrillation auriculaire sans avoir recours aux anticoagulants lorsqu’ils sont mal tolérés par les patients. © CHU Grenoble Alpes

En principe, « la prothèse qui ferme l’oreillette est amenée par une canule placée dans l’aine, qui atteint le cœur par la veine cave », décrit le CHU. Puis « les médecins traversent les deux oreillettes pour se positionner à l’entrée de l’oreillette » et « la libération de l’appareil se fait sous guidage échographique ». L’intervention, réalisée sous anesthésie générale, dure entre une demi-heure et une heure.

« Les risques de ce geste sont minimes […] ne nécessite qu’une hospitalisation de quelques jours », souligne le CHU de Grenoble. « Les avantages du procédé se font progressivement connaître […] et il est même utilisé majoritairement dans d’autres pays sans même essayer d’anticoagulants », souligne Pascal Defaye, chef du service de rythmologie. Depuis 2016, le crime est pris en charge par les mutuelles.






Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir des actualités et des offres spéciales sur les choses à manger, boire, voir et faire à Grenoble !

Nous ne spammons pas ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Objets similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

évènements à venir

Coupe d’arbres morts sur les berges de l’Isère – Actualité à caractère exceptionnel

Ces arbres situés au niveau de l'Ile Verte doivent être coupés car ils peuvent présenter un danger pour la sécurité...

Exploitation commerciale du snack Jean Bron. – Appels et consultations

La Ville de Grenoble souhaite confier à un prestataire l'exploitation commerciale du snack de la piscine Jean Bron pour la...

La tendance photo argentique et comment vous lancer – City guide Grenoble

Nous utilisons des cookies pour optimiser notre site web et notre service. Indiquez-nous vos préférences : Le stockage ou l’accès technique est strictement nécessaire dans...

Recherche buvette et camions/vélos de restauration pour le Cabaret Frappé – Appels et consultations

A l’occasion du festival « Cabaret Frappé » qui aura lieu du 7 au 11 juillet 2024 au jardin de...