L’égalité femmes-hommes, c’est tous les jours !

Au lendemain de l’inscription de l’interruption volontaire de grossesse dans la Constitution et à la veille du 8 mars, journée mondiale de lutte pour les droits des femmes, la Ville réaffirme son engagement pour l’égalité femmes-hommes. Recueillir la parole des femmes, améliorer la sécurité dans l’espace public et privé, redonner leur juste place dans l’espace public aux femmes qui ont marqué l’histoire, proposer une éducation plus égalitaire dans les domaines scolaires, sportifs, professionnels, culturels, etc.

Des espaces publics qui rendent leur juste place aux femmes

Une étude de 2018 montrait que 94% des noms de lieux faisant référence à une personne avaient le nom d’un homme. Face à ce constat, Grenoble s’engage de façon volontariste pour féminiser les noms attribués aux espaces publics et aux équipements. Ecoles Marianne Cohn, Anne Sylvestre, Simone Lagrange,
Halle de tennis Alice Milliat, Jardin des plantes Joséphine Baker, Parvis de la Gare Escadron Bleu, square Mahsa Amini, Jardin Gisèle Halimi, parc Berty Albrecht, EHPAD André Léo…. 100% des nouvelles dénominations portent le nom de femmes ayant marqué l’histoire ou la ville, soit 34 lieux baptisés depuis 2021.

Un congé menstruel pour les personnes souffrant de règles douloureuses chroniques

La Ville a mis en place un congé menstruel, permettant aux personnes menstruées souffrant de douleurs pathologiques pendant leurs règles de bénéficier d’autorisations spéciales d’absence ou de journées de télétravail adaptées. Une campagne interne d’information et de sensibilisation permettra de lever
le tabou et de mieux comprendre les conséquences que les douleurs menstruelles, ou dysmérorrhées, peuvent avoir sur la vie professionnelle de certaines agent-es. Les autorisations sont accordées sur certificat médical établi par un-e gynécologue ou un-e médecin traitant-e attestant d’une pathologie ayant pour conséquences des règles douloureuses.

Une police municipale formée à recueillir la parole des femmes victimes de violences

Depuis 2021, en plus du socle de formation obligatoire, la police municipale organise une journée de formation sur les violences faites aux femmes (avec un intervenant de l’association Issue de Secours et une psychologue en pédiatrie du CHU de Grenoble).

Créer un réseau d’établissements de la nuit sécurisés pour les femmes

Dans le cadre de la démarche «Grenoble la Nuit», la Ville a lancé un dispositif partenarial avec les acteurs nocturnes du territoire et les partenaires institutionnels. En déclinaison du plan national Angela, cette démarche va conduire à un réseau de lieux refuges dans toute la commune contre le harcèlement dans l’espace public et les lieux festifs. Les premières formations du personnel des établissements volontaires auront lieu courant de l’année 2024.
Au lendemain de l’inscription de l’interruption volontaire de grossesse dans la Constitution et à la veille du 8 mars, journée mondiale de lutte pour les droits des femmes, la Ville réaffirme son engagement pour l’égalité femmes-hommes. Recueillir la parole des femmes, améliorer la sécurité dans l’espace public et privé, redonner leur juste place dans l’espace public aux femmes qui ont marqué l’histoire, proposer une éducation plus égalitaire dans les domaines scolaires, sportifs, professionnels, culturels, etc. La Ville agit là où elle le peut, et cherche à innover pour améliorer l’égalité.

Lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans le sport

Depuis 2017, la Ville critérise ses subventions selon notamment la place des filles et des femmes dans les clubs.
A partir de cette année, la Ville demande aussi aux associations sportives de suivre une formation sur les violences sexistes et sexuelles (proposée et financée par la Ville). Une formation sera aussi assurée en interne pour les équipes de la direction des sports, prévue en septembre prochain.
Un plan de prévention et de lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans le monde du sport a été formalisé avec 3 axes majeurs :

  • Sensibiliser aux violences sexistes et sexuelles via des campagne de communication, des ateliers, la promotion d’une culture d’écoute et de bienveillance…
  • Aider les clubs à lutter contre ces violences, avec le conditionnement du versement des subventions de fonctionnement au suivi d’une formation de sensibilisation, la priorité d’égalité dans l’attribution des subventions de projet, la parité et la mixité dans l’accès à la pratique, l’encadrement et la direction.
  • Evaluer les résultats, via un système de suivi et d’évaluation régulier, intégrer le plan spécifique au sport au plan pour l’égalité entre les femmes et les hommes de la Ville, et le rapprochement de réseaux comme France Urbaine ou l’Andev pour échanger sur les bonnes pratiques.

Mathieu Nigay

Une école municipale de foot féminin

La première école municipale féminine de foot a ouvert en 2015 à Grenoble, en partenariat avec des clubs de football locaux. Cette initiative 100% grenobloise, vise à faciliter l’accès à la pratique du football pour les jeunes filles et à promouvoir l’égalité femmes-hommes.

Des malles pédagogiques dans les crèches

La valise « le monde en tout genre » est conçue à destination des enfants mais a pour objectifs de faire prendre conscience aux parents et aux professionnel-les des inégalités et stéréotypes de genres à l’œuvre dans nos relations quotidiennes avec les enfants et entre adultes. Elle propose différents jeux mis à disposition des enfants, accompagnés d’un-e professionnel-le pour permettre et inciter chaque enfant à explorer des types de jeux auxquels il n’a pas forcément accès à la maison.

Un accès à la culture paritaire

52 % des pièces programmées au Théâtre municipal sont écrites et mises en scène par des femmes.
Le Conservatoire construit les classes en panachant les candidatures de façon à avoir une répartition égale des quotients familiaux, des filles et des garçons.

Des lieux ressources pour les femmes à la rue ou victimes de violence

La Ville soutient plusieurs lieux et associations recevant des femmes en situation de détresse, comme Uni(e-s)verselles, qui accueille et accompagne les femmes victimes de violence. Les douches municipales, gratuites en centre-ville proposant tout le nécessaire pour se laver (savon, shampoing, serviettes, mais aussi protections périodiques) ont des créneaux réservés aux femmes et à leurs enfants.
Des coiffeuses bénévoles proposent gracieusement leurs services aux visiteurs et visiteuses.

Une communication inclusive

Grenoble utilise l’écriture non-discriminante dans toutes ses communications depuis 2019.






Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir des actualités et des offres spéciales sur les choses à manger, boire, voir et faire à Grenoble !

Nous ne spammons pas ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Objets similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

évènements à venir

Festival : Grenoble à livres ouverts

Du 3 au 7 avril, le Printemps du...

Quand romantique et éthique convolent en justes noces – City guide Grenoble

Marion a lancé sa propre marque de bijoux, Inchy Doney, en 2019. En plus de ses petites séries réalisées en argent et en or...

Recherche buvette et camions/vélos de restauration pour la Fête des Tuiles – Appels et consultations

A l’occasion de la Fête des Tuiles qui aura lieu le samedi 8 juin 2024 sur les cours Jean Jaurès...

Demeure Sauvage et ode au terroir alpin – City guide Grenoble

C’est au cœur de l’Oisans, dans le village de Villard-Reculas, à quelques kilomètres de l’Alpe d’Huez, que Demeure Sauvage a vu le jour sous...