Loi Lopmi : le Sénat approuve un amendement à la loi qui aggraverait la violence aveugle

Le Sénat a adopté un amendement à la loi Lopmi visant à reconnaître la violence non provoquée comme une circonstance aggravante. Le texte doit maintenant être voté à l’Assemblée nationale.

Meurtre pour mauvaise mine, violence pour un parking… Les sénateurs ont adopté jeudi 13 octobre un amendement visant à rendre plus sévèrement punis le meurtre violent et sans motif. L’article, porté par le sénateur isérois Michel Savin (LR), a été ajouté à cette projet par Droit Orientation et programmation du Ministère de l’Intérieur (Lopmi).

Elle prévoit l’inscription dans le code pénal d’une circonstance aggravante qui sanctionne le délit de « réaction disproportionnée de l’auteur qui s’est senti offensé par la victime ». « La violence gratuite doit être reconnue comme un vrai problème de société », réclame Michel Savin.

La sénatrice a commencé à travailler sur ce projet après s’être entretenue avec Hadjira Fellague, dont le frère a été mortellement poignardé à Fontaine (Isère) en 2019 pour avoir « mal accueilli » son agresseur. ce dernier était condamné à 15 ans de prison pour « usage délibéré de la force avec une arme ayant entraîné la mort sans intention de tuer ». Depuis la mort de son frère, Hadjira Fellague se bat pour que la violence non provoquée soit reconnue comme circonstance aggravante.

« Malheureusement, ce genre de choses arrive partout en France », regrette Michel Savin, qui souhaite que la législation soit encore développée. « Le but, dit-il, est que les auteurs remettent en cause leurs actes » en introduisant cette nouvelle circonstance aggravante dans les cas de violences préméditées et de meurtre.

L’Assemblée nationale doit maintenant voter sur le texte. L’addendum sur la violence non rémunérée peut être soit rejeté, soit adopté tel quel, soit modifié. « J’espère que les députés se saisiront de la question bras-le-corps » souhaite le sénateur.

Le Sénat a achevé la première lecture de la loi Lopmi jeudi en fin d’après-midi. Il y aura mardi un vote solennel sur ce texte, qui organise les fonds des forces de sécurité intérieure pour les cinq prochaines années, pour un coût financier de 15 milliards d’euros.






Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir des actualités et des offres spéciales sur les choses à manger, boire, voir et faire à Grenoble !

Nous ne spammons pas ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Objets similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

évènements à venir

L’Hanakotoba, le langage des bijoux fleuris – City guide Grenoble

D’inspiration amérindienne, les boucles de la marque L’hanakotoba n’en cultivent pas moins leur propre univers poétique et coloré. Grâce à leur créatrice, Laura Botilde,...

Coupe d’arbres morts sur les berges de l’Isère – Actualité à caractère exceptionnel

Ces arbres situés au niveau de l'Ile Verte doivent être coupés car ils peuvent présenter un danger pour la sécurité...

Exploitation commerciale du snack Jean Bron. – Appels et consultations

La Ville de Grenoble souhaite confier à un prestataire l'exploitation commerciale du snack de la piscine Jean Bron pour la...

La tendance photo argentique et comment vous lancer – City guide Grenoble

Nous utilisons des cookies pour optimiser notre site web et notre service. Indiquez-nous vos préférences : Le stockage ou l’accès technique est strictement nécessaire dans...