Zone à faibles émissions de Grenoble : consultation citoyenne sur fond de divergences politiques

Une large concertation est ouverte jusqu’au 9 décembre pour définir le contour de la zone environnementale à Grenoble. Un dispositif destiné à réduire la pollution en centre-ville, divisant la classe politique locale.

Les citoyens pourront-ils concilier les politiques ? La métropole a lancé le 3 octobre une « grande concertation » pour définir les modalités de mise en place de la zone à faibles émissions (ZFE) qui doit entrer en vigueur dans la métropole grenobloise en juillet 2023. Ce dispositif, créé par la loi « Climat et Résilience », consiste à interdire progressivement la circulation des véhicules les plus polluants.

Cette quiz en ligne doit permettre, indique la métropole, « de trouver le juste équilibre entre l’efficacité de la ZFE en matière de qualité de l’air, le maintien de l’accessibilité du territoire et la prise en compte des populations les plus vulnérables ».

La zone environnementale comprend 13 communes de France métropolitaine.

« L’objectif est de rester au plus près des contraintes et des besoins des personnes », explique Pascal Clouaire, vice-président de Grenoble-Alpes Métropole et responsable de la participation citoyenne.

Cinq questions sont posées aux participants : « Pensez-vous que les restrictions de circulation devraient être permanentes ? Quelles situations pourraient justifier l’introduction de dérogations ? Quelles routes seront exemptées de restrictions de circulation ? Quelles mesures d’accompagnement faut-il prendre ? Adaptation à la ZFE Faut-il interdire les deux-roues motorisés les plus polluants ?

Derrière chacune de ces questions se cachent des zones de tension entre ville et métropole. « Une ZFE non permanente serait par exemple complètement inopérante et inefficace, prévient la municipalité de Grenoble dans un communiqué.

La ville estime qu’une simple interdiction de ces véhicules pourrait permettre une « verbalisation massive » : « Par exemple, l’application ZFE pour les artisans (véhicules et camions) a été le sujet à Grenoble du 6 au 11 juin. 685 PV depuis 2019, dont 6 679 sur les véhicules en stationnement, soit 99 999 %. »

Au-delà des clivages politiques, la ville et la métropole sont engagées dans une lutte de légitimité. Pour deAsseoir Forte de ses arguments, la municipalité tente de faire valoir que près de la moitié des habitants de la ZFE vivent à Grenoble. « En tant qu’élu officier de santé, je suis inquiet », explique Pierre-André Juven, adjoint au maire. Chaque semaine je vois le dispositif ZFE que nous soutenons être un peu plus dépouillé, repoussé, malgré le poids de la population que représentent les villes les plus volontaires. »

De son côté, l’équipe de Christophe Ferrari souligne qu’« un tiers des travailleurs circulant dans la ZFE vivent à l’extérieur [du territoire de la collectivité Grenoble Alpes métropole, NDLR] » : « Tout le monde est concerné par la création de la ZFE », conclut-elle.

Dès l’été prochain, les voitures au classement Crit’air 5 seront interdites de circulation dans 13 communes de l’agglomération. D’ici juillet 2025, cette mesure sera étendue aux véhicules Crit’Air 3 et 4.

Il y en a près de 39 au total 000 véhicules à remplacer en trois ans. « La métropole a voté un fonds d’aide de 3 millions d’euros pour venir en aide aux plus démunis, explique Nicolas Pinel, conseiller métropolitain de l’opposition (UDI). C’est loin d’être suffisant : ça fait 76 euros d’aide par véhicule. C’est juste ridicule. . »

La plateforme pratique est ouverte jusqu’au 9 décembre. Il faudra toutefois atteindre le mois de juin 2023 pour connaître les conditions d’application de cette nouvelle zone environnementale.






Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir des actualités et des offres spéciales sur les choses à manger, boire, voir et faire à Grenoble !

Nous ne spammons pas ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Objets similaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

évènements à venir

L’Hanakotoba, le langage des bijoux fleuris – City guide Grenoble

D’inspiration amérindienne, les boucles de la marque L’hanakotoba n’en cultivent pas moins leur propre univers poétique et coloré. Grâce à leur créatrice, Laura Botilde,...

Coupe d’arbres morts sur les berges de l’Isère – Actualité à caractère exceptionnel

Ces arbres situés au niveau de l'Ile Verte doivent être coupés car ils peuvent présenter un danger pour la sécurité...

Exploitation commerciale du snack Jean Bron. – Appels et consultations

La Ville de Grenoble souhaite confier à un prestataire l'exploitation commerciale du snack de la piscine Jean Bron pour la...

La tendance photo argentique et comment vous lancer – City guide Grenoble

Nous utilisons des cookies pour optimiser notre site web et notre service. Indiquez-nous vos préférences : Le stockage ou l’accès technique est strictement nécessaire dans...